Elendil Rêveur

Chansons et Poésies
d'un Berger de Haute Montagne

Poésies

FLEUR, PETITE SŒUR

Fleur, seras-tu toujours aussi fleur,
Après notre passage, aux multitudes de couleurs,
Sauras-tu encore charmer nos générations futures,
Avec tes corolles, aux parfums si enivrants et envoûtants.

Auront-ils encore des yeux pour t’apercevoir, Petite Sœur,
Ou leur deviendras-tu, qu’un végétal d’un lointain passé ?
Du temps où, nos condisciples savaient encore apprécier
Toutes tes merveilles dont Dame Nature fut le cœur.

Fleur, seras-tu toujours aussi fleur,
Lorsque devant mes yeux étonnés et mon cœur subjugué,
Tu m’offrais la grandeur d’un sanctuaire à l’unique candeur,
En dimension récréative, dont tout silence fleurait bon avec paix.

Peut-être, auront-ils perdu l’extase de découvrir,
A la saison nouvelle, mille et un parfums d’élixir,
Enfermés en leur chez soi, captifs de leur ordinateur,
Des pions passifs, pour qui, « l’au-dehors » rime avec Peur.

Fleur, voudras-tu encore être Fleur,
Lorsque de jolis bouquets, qu’un symbole d’un lointain passé,
Du temps, où le romantisme délicieusement se mélangeait,
Aux formes les plus extravagantes d’avec tes myriades d’odorantes couleurs.


LA CHANSON DU POETE CROTTÉ

Ecrire des poésies avec une petite touche de bleu,
Je n'en désire point la célébrité, bien au contraire,
J'en cherche une douce musique, un chant silencieux,
Moi, qui hélas, ne sais user d'instruments, pour vous distraire.
 

Tendres pensées en tout silence et je m'envole heureux,
Ne naissant de rien, ruisselet à devenir fleuve ou océan,
Grain de poussière à se muter vers l'infiniment grand,
Tout charme d'existence, afin de vous rendre profondément joyeux.
 

Et je plane, à travers palabres, une foule de mots chantants,
Notes joyeuses, afin de créer, que de douces rêveries,
En vos pensées ahuries ou subjuguées, sujettes à une blanche magie,
Mon rêve : Que vous sachez entendre ma Symphonie au Cœur Battant !
 

Bien heureux de vous surprendre, moi, le Poète Crotté ;
Des mots simples, des choses du cœur, mais servile de pauvreté doté,
Moi, qui détiens en notre silence, un hymne naturel sacré,
Du temps où vos ancêtres me qualifiaient de magicien ou de sorcier.
 

Mon pouvoir malgré moi, réside dans l'hypersensibilité,
C'est pour cela, que des mots sur un  papier, par poète convié,
Deviennent grâce à vos regards d'amitié, des notes sur un clavier,
Etrange musique qui s'enchaine par nos cœurs emmêlés,
Chant harmonieux de silence  dont la musique semble belle de toute éternité.
 

Et je vous en remercierai, Amis Lecteurs, jamais assez,
Car en vos yeux, nait le pouvoir de me ressusciter,
Ou de me souvenir, d'une ancienne existence passée,
Celle de la chanson silencieuse du Poète Crotté.


VERSETS VERTS

Versets verts
Que de myriades de couleurs,
Eblouissantes de lumière,
A éveiller plus d’un cœur ;

Et la rime nous enchante gaiement,
Comme une gente mélodie
Douce chanson tout au creux de nos nuits,
Le soleil au rendez-vous : le retour du printemps.

Versets verts,
Toutes senteurs florales de Nature,
Tendre parfum pour un bol d’air pur,
L’évasion : lointaines contrées d’imaginaire.

L’océan des mots,
Que de formules en sable chaud,
Se retrouver ailleurs,
Magie blanche du bonheur.

Allez, Poètes, à vos crayons,
Soyez des magiciens de renom,
Versets verts,
A faire jaillir toute lumière


Plus de cent vingt autres poésies et chansons à découvrir dans le livre à commander par mail:

jjcurutchet@orange.fr

au prix de 10 € + 3,50 € de frais de port.