Elendil Rêveur

Chansons et Poésies
d'un Berger de Haute Montagne

Présentation

Introduction

Poète tranquille, Jean CURUTCHET est né à Dax en 1962, berger à ses heures, il écrit depuis maintenant quarante cinq printemps.
En ce jour, plutôt que de fréquenter encore une montagne bleuté, il préfère partager toutes ses pensées à l’heure où la communication se doit d’être reine ; il écrit très souvent du brut, chose venant du cœur, et non pas des textes remaniés, architecturés, tout cela pour un semblant de gloire, comme il en existe tant au paradis de la chanson.
Une année sabbatique, peut-être pour laisser une trace de son passage ici-bas, avant de rejoindre les hautes terres du Rêve en Haute Montagne en qualité de berger et ce, et surtout, en la région PACA ou en Suisse (pseudo Jean-Jean ou Belzé) pour les alpages.


1er livre : "L’illumination"


De nombreuses montagnes à mon actif, dans les alpes suisses ainsi que françaises (PACA), m’ont permis d’œuvrer dans un métier que j’aimais par-dessus tout, où la solitude fleurait bon avec Paix, et me laissait ainsi le temps de penser librement et de continuer à écrire. Le fait de fréquenter tous ces lieux de haute montagne était une porte vers le paradis.



Là-haut sur la montagne même les arbres ont disparu, laissant place à des déserts de pierres où quelques fleurs rarissimes osent encore défier la vie. Tout berger ayant accompli une estive en la région Provence – Alpes Côte d’Azur (PACA) sera, au moins une fois dans sa vie, parti à la cueillette du génépi, mais du noir le plus parfumé poussant dans des crêtes semblant infranchissables. Mais la montagne nous laisse beaucoup de temps également car il faut savoir qu’un berger se lève aux aurores et se couche bien tard le soir.

Ce temps, je l’ai utilisé pour la passion des plantes (fleurs somptueuses aux mille parfums, mille couleurs) dont j’ai constitué un herbier (cela en Suisse), pour les pierres aux mille formes, parfois quelques fossiles (Haute-Savoie), et la peinture sur bois ainsi que la peinture à l’huile. Pour un exemple, peinture accomplie dans les Hautes Alpes lors de jours de grands vents.

Mais par tous temps, toujours ce besoin d’écrire des poésies, des poèmes et des chansons, des lettres d’amour pour d’un temps premier, à « Ma Petite Lune des Champs, ma petite MEMENE de Blieux.



Je me suis pris en photo dans le reflet d’une vitre de ma « cabane » en Suisse.



Mes poésies :

Du brut qui sort du cœur,
 
A la loi de la Providence et de l’exaltation

Comme un Diamant aux mille reflets « gemme de passion « 

M’offrant toute lumière sacrée du Bonheur.
 
L’inspiration, cela vient du ciel et non d’ailleurs. J’écrivais déjà à l’âge de onze ans mais aujourd’hui, je n’oserais même pas les montrer, par peur du ridicule, peut-être.


berger surtout en haute montagne


Berger semble un des seuls métiers nous permettant de penser,
Solitaire avec la paix dans l’âme, loin d’un pays de cocagne,
Et de plus, mon sanctuaire : la beauté, la magnificence des montagnes,
La liberté quelque part, dont le prix à payer,
Est de mener à bien, toutes ses « bedigues » par notre joli métier.

Sentir Dieu au-delà d’une église, le sentir là,
Présent, plus vivant que jamais sur la beauté des hauteurs,
Avec la joie du jour, le respect de Dame Nature, ou bien nos propres peurs
Par rapport aux accidents, nos troubles, ou l’attaque de prédateurs.
 
Mais se sentir là, Vivant plus grand que de demeurer ici,
En les Basses Terres du Rêve, dont l’humain semble ne rien comprendre aujourd’hui,
Que le profit argenté, pour une trahison : un semblant de vacances
Pouvoir égocentrique dont la beauté de l’âme se résulte à « méfiance ».



montagne de Susanfe dans les alpes suisses, près de Champerry avec son glacier éternel

Rocher veiné de quartz Suisse (Susanfe)





Certes, je fais la grimace mais mon sac à dos devait bien peser dans les 60 kgs ; en plus de mes affaires, j’ai transporté des pierres auxquelles je tenais particulièrement.